Rilap

Waders pour la pêche à la mouche

HOME
Voir Caddie
Accessoires Mouche
Bas de Ligne Mouche
Boîtes à Mouches
Cannes à Mouche
Fils de Pêche
Lunettes Polarisantes
Montage Mouche
Mouches de Pêche
Moulinets Mouche
Soies Mouche
Vêtements de Pêche
Bonnes Affaires
Bons Cadeaux
Remises
Nouveautés Mouche
Foire Aux Questions
Voyages de Pêche
Donner un avis
Lire les avis
Plan du Site
Commander
Paiement
Prix/Port
Nous Contacter
E-mail
Accueil
ENGLISH
promotion
Convertisseur de monnaies
Paiements acceptés par PayPal, MasterCard et Visa

Foire Aux Questions

Présentation - Quel numéro de soie pour ma canne à mouche ? - Nouvelle canne à mouche - Quel matériel de pêche à la mouche pour réapprendre à pêcher ? - Matériel pour débuter à la pêche à la mouche - Un équipement mouche pour 400 euros - Un équipement par correspondance - Quel matériel et à quel prix ? - Matériel mouche polyvalentSoie moins chère - Soie mouche pour petit budget - Une canne à mouche pas chère - Le prix des moulinets Loop - Canne facile réservoirQuel backing ?Quelle soie ? - Quelle soie pour ma canne Loop ? - Soie Loop Opti Stream et Opti Stillwater - DT ou WF : Quel est le meilleur profil d'une soie mouche ? - Choix d'une canne à mouche - Canne à mouche polyvalente - Canne à mouche pour le réservoir - Canne pour pêche à la mouche de la truite de mer et en réservoir - Le numéro de la canne à mouche - Canne à mouche et prix - Meilleure canne à mouche - Canne mouche et moulinet pour 400 euros - Canne à mouche Loop pour réservoir et rivière - Cannes mouche 2 mains pour le saumon - Moulinet Large Arbor - Choisir une marque de moulinet moucheEvotec CLW - Manivelle à droite ou à gauche - Le meilleur moulinet mouche - Moulinet et équilibre de la canne à mouche - Moulinets Loop : l'affaire Danielsson - Marques concurrentes - Matériel mouche et technique de lancer - Choix d'un kit mouche - Bon prix du matériel de pêche - Lunettes polarisantes et verres correcteurs - Bien choisir des lunettes polarisantes - Soie et moulinet mouche saumon - Choix d'une soie pour la pêche du saumon à 2 mains - Soie et canne à mouche pour pêcher le saumon en Spey Cast - Spey-Cast - Waders - Frais de port

Pêche du saumon à la mouche
Pêche du saumon à la mouche.
Rivière Umba, Péninsule de Kola, Russie.
(Photo Steffen Juhl)

Je souhaite acquérir des waders pour pêcher à la mouche, mais je ne sais pas quoi choisir: breathable ou néoprène, avec ou sans bottes. Que me conseillez-vous? Charles G.

Il y a une vingtaine d'années, la question était assez simple à résoudre. Vous aviez le choix entre le caoutchouc, haut de gamme de l'époque, et la toile cirée, naturellement moins chère. La quasi-totalité des waders proposés à l'époque en France étaient avec bottes incorporées.

Dans la seconde moitié des années 80, est apparu le néoprène. C'était un énorme progrès, notamment en matière de confort. Avec un avantage l'hiver et quand l'eau est froide, car les waders en néoprène sont chauds. Avantage qui tourne au calvaire l'Été, car ces waders se transforment alors en étuve: on en ressort trempé de sueur.

Vers le milieu des années 90 sont apparus les waders en Gore-Tex™, qui ont vite été annoncés comme une révolution. Ces waders sont dits respirant, ou "breathable" en Anglais, c'est-à-dire que l'humidité peut en sortir, mais pas y entrer: finie la transpiration! J'ai moi-même acquis (à prix d'or) ma première paire en de waders en Gore-Tex™ en 1995. Leur avantage était leur légèreté et la fin de la transpiration. Leur inconvénient était d'être froids. Ce qui était normal et impliquait l'usage de sous-vêtements adaptés pour pêcher dans une eau froide. C'était un peu un retour en arrière, à une époque où le néoprène n'existait pas. C'est d'ailleurs ce qui a freiné leur vente au début. Un autre inconvénient était l'absence d'élasticité de ces waders, ce qui tranchait vraiment avec les waders en néoprène: c'était moins confortable. Le dernier inconvénient était leur prix: c'était très cher. Et ça semblait d'autant plus cher que leur longévité était… limitée! Un article paru dans un magazine Américain en 1996 disait que la longévité des waders en Gore-Tex™ de l'époque variait de 20 à 100 heures de pêche au maximum, pour les meilleurs. Après quoi les waders se mettaient petit à petit à fuir de plus en plus en raison de micro perforations qui se faisaient dans la membrane. Vous lisez bien, "heures" et non pas jours, semaines ou années. Leur coût de revient à l'heure d'utilisation était absolument prohibitif. Jim Adams, un Américain de la région de San Francisco avec qui je pêchais en juin 1996 sur la Rynda, Péninsule de Kola, Russie, me disait que c'était à tel point vrai qu'il emportait toujours avec lui une seconde paire de waders en Gore-Tex™ neuve pour le cas où celle qu'il utilisait n'irait pas jusqu'à la fin de la semaine! Mais il appréciait tellement leur confort qu'il ne voyait pas bien comment il pourrait s'en passer. Vous ne me croyez pas? Un ami en avait acheté en 1998 une paire pas trop chère aux USA, disons dans les 200 dollars, d'une grande marque Américaine. Il fut enchanté les deux premiers jours. Le troisième jour, il remarqua des "traces de transpiration". Le quatrième jour, plus encore. Le dixième jour, ses waders étaient remplis d'eau jusqu'aux genoux! Morts.

Très rapidement, des fabricants, comprenant l'engouement des pêcheurs pour des waders respirant, se mirent à chercher des solutions alternatives au Gore-Tex™. Ceci pour des raisons évidentes de prix. Leurs recherches furent plus ou moins réussies… Ils butaient sur l'étanchéité. Le seul vrai changement est que le mot "Gore-Tex™" s'est transformé en "respirant", seuls les waders en Gore-Tex™ ayant le droit à l'appellation.

Parmi les changements les plus intéressants, on notera l'apparition de chaussons intégrés en néoprène. C'est beaucoup plus confortable et facile à enfiler. Et puis le pied, c'était un point fragile des waders. Cela dit, la couture reliant le néoprène au reste des waders est un autre point de fragilité.

En ce qui me concerne, si j'apprécie énormément les waders respirant, je regrette leur absence d'élasticité. C'est moins pratique quand on doit faire le grand écart pour franchir un obstacle. Et il semble bien que cette absence d'élasticité soit une cause de fragilité des waders respirant: ça tire sur les coutures et, à force, ça finit par fuir. Le problème va peut-être réglé par les nouveaux waders Loop Outdoor Stretch ou Étirables. Ils sont trop récents (2003) pour qu'on puisse déjà parler de longévité, mais ils sont respirant, légers, étirables et très confortables. Et pour ne rien gâter, ils coûtent deux fois moins cher que leur homologues en Gore-Tex™… Je m'en suis déjà pris une paire.

Alors, respirant ou néoprène? Respirant, sans hésiter. Car si le néoprène est plus chaud l'hiver, on transpire quand même dedans. Avec un respirant et des sous-vêtements appropriés, comme la salopette Loop polaire 2000, on obtient un bien meilleur confort. Moi, j'utilise le néoprène quand je pêche en début de saison en float-tube. Là, c'est parfait car on est vraiment dans l'eau glacée et on ne bouge pas autant qu'en wading. Le respirant le reste du temps.

Avec ou sans bottes?

Les waders avec bottes ont un avantage indéniable, ils sont plus rapides à mettre et à enlever. En dehors de ça, ils ne présentent que des inconvénients. Le principal, à mes yeux, c'est qu'ils sont difficiles à faire sécher, à l'intérieur s'entend. Même en respirant? Oui. Le plus difficile à faire sécher, c'est le bas des waders, les pieds. Or, respirant ou pas, les pieds des waders ne sont pas respirant, soit parce qu'il s'agit de la botte intégrée des waders, soit parce qu'ils sont en néoprène. Avec des waders sans bottes, c'est très facile: on retourne les waders, et en quelques minutes ils sont parfaitement secs, du haut en bas. Je trouve qu'outre l'odeur qui ne manque pas de se développer dans des waders avec bottes que l'on ne fait pas bien sécher, il est très désagréable de mettre les pieds secs dans des bottes à l'intérieur humide.

Un autre grand avantage des waders sans bottes, c'est que l'on peut choisir les chaussures indépendamment des waders. Ainsi, vous choisissez la chaussure qui vous convient le mieux, en fonction de sa forme, de sa souplesse ou de sa semelle par exemple. Par ailleurs, quand vous voyagez, si vous emportez deux paires de waders avec vous, deux respirant ou un respirant et un néoprène par exemple, vous pouvez n'emporter qu'une seule paire de chaussures: elle va convenir aux deux waders. Vous faites ainsi une économie de poids. Sans compter que c'est beaucoup plus facile de ranger des waders sans bottes, car ils sont beaucoup plus compacts. Quant aux chaussures, si vous les mettez tête bêche, elles prennent également moins de place. Vos waders sont morts, mais les chaussures sont encore bonnes? Vous changez les waders, pas l'ensemble waders + bottes. Et vice-versa.

Pêche du saumon à la mouche
Pêche du saumon à la mouche.
Rivière Umba, Péninsule de Kola, Russie.
(Photo Steffen Juhl)

Retour


Home | Bonnes Affaires | Foire Aux Questions | Remises | Plan du Site
Donner un avis | Lire les avis | Commander | Paiement | Prix/Port | Nous Contacter | E-mail
Accessoires Mouche | Bas de Ligne Mouche | Boîtes à Mouches | Cannes à Mouche | Fils de Pêche
Lunettes Polarisantes | Montage Mouche | Mouches de Pêche | Moulinets Mouche | Soies Mouche
Vêtements de Pêche | Voyages de Pêche | Nouveautés Mouche